Le redressement du marché automobile français se confirme en juillet 2015

automobile france

Le marché automobile se porte plutôt bien en France, même si les chiffres sont à relativiser lorsqu’on les compare à ceux de l’année 2013.

La vente de véhicules neufs a progressé au mois de juillet 2015 de 2,3% par rapport à juillet 2014. De plus, le comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) a révélé que le marché automobile hexagonal a crû de 5,6% depuis le début de l’année. Une raison explique cette tendance positive, la vente aux particuliers semblent avoir tiré le marché ces dernières semaines, après deux premier trimestres où ce sont surtout les ventes aux entreprises qui ont favorisé le redressement de ce secteur. Le CCFA prévoit toujours une croissance de 2% pour l’année 2015, mais elle anticipe un pourcentage plus élevé et espère annoncer un pronostic encore plus positif après la publication des chiffres de vente de septembre. Cependant, il est important de préciser que les ventes de juillet 2015 restent inférieures à celles réalisées en juillet 2013.

Les trois véhicules qui ont rencontré le plus de succès auprès des Français en juillet sont la Clio IV, la Peugeot 208 et la Peugeot 308. Nos compatriotes se tournent ainsi toujours en priorité vers les automobiles conçues par des constructeurs tricolores. Toutefois, il faut nuancer cette tendance. Certes, PSA Peugeot Citroen affiche une croissance de 3,6 % le mois dernier, mais le groupe Renault enregistre quant à lui une chute significative de 8,5% par rapport au moins de juillet 2014. Si on analyse plus précisément les chiffres, on apprend qu’il s’est vendu environ 67 000 Clio IV et 53 000 Peugeot 208 dans notre pays en juillet. Chez les constructeurs étrangers, ce sont Volskwagen (+1%) et FIAT (+19,2%) qui se sont distingués à la lecture du communiqué du CCFA.

De façon plus générale, on observe une évolution positive des ventes de véhicules des segments crossovers et SUV. Par ailleurs, on apprend que la part des véhicules électriques a progressé de 0,5 à 0,8 % et celles des véhicules dits hybrides est passée en un an de 2,2 à 3 % dans le total des ventes de véhicules en France.